Nos galleries photos






Nos sites coquins préférés

Flux RSS

  • Flux RSS des articles
Mardi 25 novembre 2008 2 25 /11 /Nov /2008 20:43

L’accès le plus évident au libertinage s’est tout de suite imposé de lui-même dans les sites de rencontre échangiste. Lors de notre première inscription, en l’occurrence sur IdF Libertine, nous voulions surtout pouvoir trouver des gens pour discuter – mais pour cela il fallait s’inscrire.

Première étape pour l’inscription : le pseudo. Et là, nous allons pousser notre premier coup de gueule devant le manque d’originalité des pseudos : par exemple combien de couples, cpl, cple, etc. suivi d’un âge ou d’un département parce que les différentes orthographes n’y suffisent pas…. Parfois d’un adjectif (joli, jeune ou débutant) pour essayer de tomber sur un pseudo encore libre. Nous en arrivons même à suspecter les créateurs de fiches de ce type d’être des créateurs de comptes à la chaîne, des faux couples parfois. Mais bien sûr devant la quantité d’annonces de ce type, il y a aussi des gens honnêtes qui ont fait comme les autres et peut-être simplement recherché l’anonymat. C’est en tout cas très difficile ensuite de se rappeler qui est qui. D’autant plus, bien sûr qu’en général l’adresse msn n’a rien à voir avec ce pseudo et le surnom affiché sur msn est encore souvent différent. Nous avons donc choisi un pseudo simple et personnel : Marilo pour la fusion de Marie et Laurent, notre adresse msn rappelle notre pseudo et ce pseudo est aussi le surnom que l’on affiche sur msn.

Seconde étape : trouver quelques photos pour donner envie. La plupart des annonces sont illustrées de photos et c’est bien sûr mieux. Cependant, celles-ci nous paraissent trop souvent très « gynécologiques » et on hésite un instant (pas longtemps) à faire de même pour être dans le ton. Tant pis si notre annonce ne plait pas, ce ne sera pas le cas. Les photos que nous choisissons finalement sont celles qui nous semblent aussi esthétiques que possible (sachant que nous ne sommes ni photographes, ni top-modèles), tout en étant anonymes. C’est en effet un point important pour nous et nous avons du mal à comprendre qu’il y ait des visages découverts (nous en parlerons dans une prochaine discussion).

Troisième étape : la rédaction de l’annonce. Ensuite, il faut s’occuper du corps de l’annonce. Nous passons aux caractéristiques physiques. Juste une petite remarque sur la différence d’aspect qu’ont certains par rapport au poids affiché, à force de lire des fiches on s’interroge. Enfin, les pratiques sexuelles et notamment la bisexualité. Pour nous, c’est simple : on est hétéro mais on s’étonne sur le nombre de femmes bi. Y en a-t-il vraiment autant ou s’agit-il d’un caractère qu’on se sent obligé de mettre pour être vendable ? Nous avons tendance à le penser quand on voit des couples femme bi dont madame est d’accord pour être « initiée »… Nous décidons, nous, d’être clairement hétéros mais cela ne suffira pas à éviter certains d’insister sur ce point (juste quelques caresses… c’est pas grave…).

Nous nous sommes déclarés au départ limités au côte-à-côte, cela n’a pas empêché - tout comme pour la bisexualité - de recevoir toute sorte de message qui font d’échangistes de « vrais côte-côtistes » comme nous !!! Peut-on croire que c’est sincère ? Si nous étions bis ou échangistes, nous ne pensons pas que nous perdrions notre temps avec des gens qui ne comprennent pas notre plaisir et ne nous permette pas de le trouver.

On a également souvent l’impression que les gens ne lisent pas l’annonce. Ou alors, peut-être tentent-ils de nous contacter simplement parce qu’on aurait pu changer. C’est tout de même lassant d’être contactés par les trois catégories qu’on fuit le plus sur ces sites et qu’on a clairement signalé dans notre annonce: les très bis, les célibataires et ceux qui ne savent pas écrire autrement qu’en langage sms.

Nous ne fuyons pas que ceux-là. Il ne faut pas oublier les TT. Très Très Beau, TTBM, BCBG, TT musclé, TT sportif, TT anorexique… Mais finalement, ne devrions nous pas les remercier d’insister sur ces superlatifs afin de nous permettre d’identifier les personnes à éviter absolument ?

Pour finir, nous avons choisi de nous certifier parce que la suspicion de dialoguer avec un faux couple est permanente. Nous ne sommes pas fan de web cam, non plus, lorsque nous sommes tranquilles dans notre salon (même si on n’est pas contre un petit salon coquin en cam…). La certification nous sert à éviter les demandes de cam trop pressées, même si l’on pense de plus en plus qu’a un moment ou à un autre c’est indispensable.

A ce sujet, c’est le reproche principal que nous ferions à Idf Libertine : comme il n’y a pas d’intérêt pécuniaire à se certifier, du coup il y a peu de certifiés et on à presque l’impression que ce sont les plus « pros du libertinage » qui se certifient. Pourtant ce n’est pas du tout notre cas. L’autre reproche concerne l’absence d’historique des conversations sur les sites de rencontres eux-mêmes, qui oblige à passer très vite sur msn chaque contact.

En conséquence, nous avons voulu essayer d’autres sites et nous nous sommes inscrits sur Oukokiner et Entrecoquin. Sur ces deux sites, la certification est nécessaire si on est un couple pour ne pas payer. Les couples non certifiés payent alors qu’ils pourraient l’éviter. Nous avons du mal à croire que de vrais couples ne se certifient pas. Pour nous, la certification est un critère de sélection. Pour le reste, ces sites sont sympas avec un coup de cœur sur Entrecoquin où il y a plus d’activité et des blogs intéressants. Oukokiner, lui, à un site plus fourni et un forum de qualité. Notre dernier essai : Netech. C’est un site complètement payant et qui ne présente pas à nos yeux d’intérêt majeur justifiant d’avoir à payer, en dehors du fait qu’on peut imaginer que si les gens payent c’est qu’ils sont vraiment décidés dans la démarche du libertinage.

La question principale reste la qualité et la quantité des contacts apportés par ces sites. Pour notre première année, nous n’avons pas toujours été très actifs, nous avons plutôt laissé les autres entrer en contact avec nous, sans vraiment relancé le dialogue. Pendant six mois, nous ne recherchions que des discussions et étions vite apeurés au moindre rendez-vous qui se profilait avec des gens « plus avancés » que nous. Ensuite, nous avons cherché à être accompagnés, mais sans que ça soit prioritaire. Alors forcément, on ne peut pas juger des résultats. Nous avons rencontré un couple avec lequel une amitié se construit et d’autres relations à développer, ce qui nous satisfait déjà.

A nous d’être un peu plus « dragueurs » maintenant...

Par Marilo - Publié dans : Réflexions - Communauté : Couples libertins
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Nous contacter :

marilo@experiences-libertines.com
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés